Acupuncture et dépression saisonnière

Acupuncture et dépression saisonnière

15 trucs pour éviter la dépression saisonnière

Lorsque l’automne arrive et que la saison froide s’installe :

  • Vous vous sentez déprimé ?
  • Vous avez peu d’énergie ?
  • Vous éprouvez des problèmes de sommeil ?

Vous souffrez peut-être de dépression saisonnière, aussi appelée trouble affectif saisonnier, surtout si ces symptômes ont tendance à durer jusqu’au retour du printemps.

Cependant, vous êtes loin d’être seul, environ 2 à 3 % des Canadiens vont souffrir de dépression saisonnière dans leur vie.

Heureusement, il existe plusieurs solutions pour éviter la dépression saisonnière, dont les 15 suivantes. Évidemment, si malgré nos conseils vos symptômes ne passent pas, il serait sage de consulter votre médecin.

1. Essayer la luminothérapie

L’hiver, le soleil se couche plus tôt. Or, la lumière naturelle joue un rôle important sur notre humeur. Pour contrer ce déficit en lumière, il existe sur le marché des lampes fluorescentes spécialement conçues pour reproduire un éclairage de 5,000 à 10,000 lux (il est suggéré de prendre une lampe de 10,000 lux pour diminuer le temps d’exposition).

En suivant correctement les directives du manuel d’instructions, ces lampes sont sans danger pour la peau, car elles filtrent efficacement les rayonnements ultraviolets.

2. Profiter de la lumière du soleil

Beaucoup de personnes souffrant de dépression saisonnière passent tous les mois d’hiver à l’intérieur de la maison, comme s’ils voulaient se protéger des températures froides. Cette pratique accroît toutefois les symptômes de la dépression saisonnière.

L’une des façons les plus simples pour retrouver sa bonne humeur, c’est d’aller prendre l’air. Se promener dehors l’hiver permet de recharger facilement nos batteries grâce à la lumière du soleil. En fait, la luminothérapie « naturelle » et « artificielle » serait efficace chez 85 % des gens qui l’essaient.

3. Manger du poisson gras

Avec sa riche concentration en oméga-3, on sait déjà que le poisson est bon pour la santé. Mais saviez-vous que le poisson joue aussi un rôle positif sur l’humeur ?

Dans une étude norvégienne de 2000, les chercheurs ont démontrés que c’est pour cette raison que les Islandais connaissent l’un des taux de dépression les plus faibles des pays nordiques

4. Faire de l’exercice

L’exercice physique est bon pour le moral. Bien sûr, rien ne vous empêche de vous entraîner dans un gym si le coeur vous en dit, mais c’est encore mieux si vous bougez à l’extérieur, car vous bénéficierez également des bienfaits des rayons du soleil.

5. Prendre de la vitamine D

La dépression saisonnière serait notamment causée par un manque en vitamine D. Bien que la luminosité du soleil nous soit bénéfique, l’absorption de vitamine D par le soleil est quasi-inexistante de la mi-octobre à la mi-mars sous nos latitudes, il devient alors important de s’assurer de prendre de la vitamine D en supplément. Dans une étude de 1999 publiée dans The Journal of Nutrition, Health & Aging, des chercheurs ont même découvert que pour certaines personnes, la prise de vitamine D aurait de meilleurs résultats sur le traitement de la dépression saisonnière que la luminothérapie.

Avant de commencer à prendre de la vitamine D, demandez toutefois conseil à votre pharmacien pour vous assurer que ce produit vous convienne.

6. Essayer l’acupuncture

L’acupuncture existe depuis plus de 4000 ans. Cette branche de la médecine chinoise aide à traiter une foule de problèmes de santé comme l’anxiété et la déprime.

Dans le traitement de la dépression saisonnière, l’acupuncture est particulièrement utile. Une analyse de plusieurs études sur le domaine a conclu que l’acupuncture serait aussi efficace que les antidépresseurs pour traiter la dépression, et ceci, sans aucun des effets secondaires associés à la médication.

La pharmacopée chinoise offre également des solutions simples comme la prise de comprimés à base de plantes anti-stress (les fameuses Qi YuRe Wan) ou des formules de plantes adaptées à votre condition spécifique.

7. Demander l’aide de vos proches

Les patients victimes de dépression saisonnière ont tendance à se refermer sur eux-mêmes. C’est malheureusement la pire chose à faire, car cela accroîtra probablement vos symptômes.

Au contraire, demandez de l’aide à vos proches, sortez avec vos amis, allez au restaurant, etc. Bref, ne restez pas seul à la maison avec votre déprime.

8. Travailler près d’une fenêtre

Si vous devez passer un grand nombre d’heures à l’intérieur durant l’hiver, essayez de vous installer près d’une fenêtre. Avoir un peu de lumière naturelle dans la journée aura certainement des effets bénéfiques sur votre humeur.

9. Ouvrir les rideaux

Lorsque vous vous levez le matin, l’une des premières choses que vous devriez faire, c’est d’ouvrir les rideaux, surtout s’il fait soleil. Le but, c’est de faire entrer le plus de lumière possible chez vous. Vos stores devraient rester ouverts jusqu’à ce que le soleil se couche.

10. Apprendre à se relaxer

Le stress et l’anxiété ont tendance à accroître les symptômes de la dépression saisonnière. Comment les diminuer? En pratiquant des techniques de relaxation, comme le yoga, la méditation ou les exercices de respiration. En étant moins stressé et anxieux, vous serez certainement moins déprimé.

11. Éviter la malbouffe

Manger un gros hamburger avec des frites peut sembler anodin pour certains. Par contre, à moyen et long terme, la malbouffe a un effet négatif sur votre humeur.

L’un des trucs pour combattre la dépression saisonnière, c’est de suivre un menu équilibré, riche en céréales complètes, en légumes et en fruits.

12. Éviter les situations stressantes

Vivez-vous quotidiennement des situations stressantes dans votre vie personnelle et professionnelle? Si oui, il serait sûrement sage de faire un petit ménage dans votre vie en essayant de supprimer le plus de sources de stress possible.

En plus d’être mauvais pour la santé, le stress est reconnu comme l’une des causes fréquentes de la dépression saisonnière.

13. Dormir suffisamment, mais juste assez

Le manque de sommeil accroît les symptômes de la dépression saisonnière. Cependant, tant le manque de sommeil que l’abus de sommeil favorisent l’apparition de la dépression saisonnière.

Comment savoir si vous dormez trop? Chaque personne a besoin d’un nombre d’heures de sommeil différent. Cependant, si l’hiver vous dormez plusieurs heures de plus que l’été, et ce, sans aucune autre explication, il est probable que vous dormiez probablement trop

14. Ne pas abuser de l’alcool

Noyer votre déprime dans l’alcool ne sera pas particulièrement utile. Plusieurs études ont déjà fait le lien entre dépression et alcool.

L’idée n’est pas de ne plus jamais boire l’hiver; juste de boire avec modération.

15. Faire un voyage dans le Sud

Si vos moyens vous le permettent, faire un voyage dans le Sud peut vraiment vous aider à combattre les symptômes de la dépression saisonnière.

Voyez plutôt cela comme une cure de luminothérapie. Être exposé à la lumière intense du soleil pendant 1 semaine a vraiment un effet bénéfique sur votre humeur.

Sources

Pietraszek, M. H., Urano, T., Sumioshi, K., Serizawa, K., Takahashi, S., Takada, Y., & Takada, A. (1991). Alcohol-induced depression: involvement of serotonin. Alcohol and Alcoholism, 26(2), 155-159.

Golden, R. N., Gaynes, B. N., Ekstrom, R. D., Hamer, R. M., Jacobsen, F. M., Suppes, T., … & Nemeroff, C. B. (2005). The efficacy of light therapy in the treatment of mood disorders: a review and meta-analysis of the evidence. American Journal of Psychiatry, 162(4), 656-662.

Kurlansik, S. L., & Ibay, A. D. (2013). Seasonal affective disorder.

Magnusson, A., Axelsson, J., Karlsson, M. M., & Oskarsson, H. (2000). Lack of seasonal mood change in the Icelandic population: results of a cross-sectional study. American Journal of Psychiatry, 157(2), 234-238.

Gloth 3rd, F. M., Alam, W., & Hollis, B. (1999). Vitamin D vs broad spectrum phototherapy in the treatment of seasonal affective disorder. The journal of nutrition, health & aging, 3(1), 5-7.