Comment rester en bonne santé au printemps

Comment rester en bonne santé au printemps

Comment rester en bonne santé au printemps

À l’image de ce qui se passe dans la nature, le printemps est la saison pour se mettre en mouvement. C’est la saison de l’activité, celle où il faut se remettre en route après le froid et le ralentissement de l’hiver. Dans l’alimentation, il faut privilégier les aliments avec des énergies ascendantes, comme les jeunes légumes verts et les germinations qui poussent en surface.

Tout comme les arbres et les arbustes qui commencent à fleurir et à manifester leur vitalité au début du printemps, l’énergie de notre corps s’anime et s’élève au printemps afin que notre vitalité s’exprime. Le printemps est le meilleur moment de l’année pour activer notre «Yang», c’est-à-dire le côté «actif» de nous-mêmes. De son côté, l’appétit s’atténue légèrement puisque l’organisme n’a plus besoin de stocker autant d’énergie pour faire face au froid de l’hiver. C’est pourquoi, contrairement aux habitudes occidentales où nous nous mettons à la diète au début de janvier après la période des Fêtes, les personnes qui veulent perdre du poids ont tout intérêt à profiter des tendances naturelles du printemps pour les aider à s’activer davantage et à manger moins.

Les organes au printemps

Le foie et la vésicule biliaire sont les organes internes qui deviennent plus actifs au printemps. Si le foie et la vésicule biliaire sont soutenus et équilibrés au printemps, tout le corps en bénéficie et les bases d’une santé solide s’installent immédiatement pour la saison suivante.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, les principales fonctions du foie sont de stocker le sang, de soutenir le cœur et de maintenir une circulation libre et harmonieuse de la vitalité à travers le corps et l’esprit. Lorsque le foie est équilibré et fonctionne bien, cela nous aide à faire les choses sans stress.

Lorsque le foie est perturbé ou que son fonctionnement est entravé, nous pouvons avoir des conséquences tout autant physiques qu’émotionnelles. Une personne avec un foie en moins bonne santé peut devenir plus instable émotionnellement, ressentir du ressentiment, de l’agressivité, de la nervosité et des comportements compulsifs. À plus long terme, ces émotions peuvent même mener à des symptômes dépressifs.

Extérieurement la santé de notre foie se manifeste dans nos yeux et dans nos ongles et peut être ressentie dans les tendons. Les côtés de la langue sont également un bon indicateur de la santé du foie. Si votre foie est en parfait état, votre langue sera ferme, rose et aura un mince enduit blanc. Si les côtés de votre langue sont enflés, mous ou meurtris, cela indique qu’il est peut-être temps d’effectuer une remise en forme de votre foie.

La stagnation du foie : trop manger et stress prolongé

Trop manger, en particulier les aliments riches et gras, rend le foie si congestionné qu’il devient lent, et n’arrive plus à favoriser correctement la circulation de votre vitalité, provoquant la stagnation. L’exposition à des stress prolongés ou des situations émotives intenses provoque également la stagnation du foie.

Au niveau émotif, la stagnation du foie conduira à la répression émotionnelle, la colère, la frustration, le ressentiment, l’impatience, la nervosité, la dépression, les sautes d’humeur, le manque de jugement, la difficulté à prendre des décisions, la rigidité mentale et la négativité.

Au niveau physique, les symptômes de stagnation du foie comprennent une sensation de boule dans la gorge, un gonflement des seins ou de l’abdomen, des allergies, des bosses ou des enflures, une indigestion chronique, une tension au cou ou au dos, un corps raide et non flexible, ainsi que de multiples douleurs, car les tendons se raidissent et deviennent enflammés.

Les saveurs du printemps

Selon les cinq éléments, chaque saveur (acide, amère, sucrée, piquante et salée) correspond à un organe particulier et à une période de l’année où cet organe est le plus actif. Afin de satisfaire les besoins du corps, notre alimentation devrait idéalement nous fournir chacune de ces 5 saveurs. La saveur acide est associée au foie, dont la période plus active est au printemps.

Plusieurs diront alors que vous devriez augmenter votre consommation d’aliments de saveur acide au printemps. Cependant cela n’est pas si simple, car nous avons tous des conditions de santé particulières et qu’appliquer le même principe à tous les individus ne tiendrait pas compte des différents états et besoins de chacun.

Voyons donc cela d’un peu plus près. La saveur acide renforce le foie. Elle a un effet astringent, elle assèche et raffermit. Elle aide à renforcer les tendons, à améliorer le contrôle de la vessie, la transpiration excessive, la diarrhée, le relâchement de la peau, les hémorroïdes et les prolapsus (descentes d’organes). Lorsque consommée, la saveur acide va directement au foie. Une petite quantité de saveur acide est essentielle afin d’équilibrer votre foie, cependant en excès elle stimulera trop votre foie et provoquera un déséquilibre.

Les exemples d’aliments acides comprennent les fruits immatures, les citrons, les limes, le pain au levain, les aliments lactofermentés comme la choucroute, le yogourt nature ou le kéfir, le vinaigre, les marinades, etc.

Pour plusieurs personnes, le foie est déjà trop fort au printemps, il est souvent congestionné et devient en excès. Cela est souvent causé par l’inactivité et la surconsommation d’aliments riches en hiver. Le foie est un organe associé à l’action. Cela vous donne de la force et vous aide à faire avancer les choses. Mais en excès, cela peut se manifester par de l’impatience, de l’irritabilité ou même de la colère. Ainsi, le yang du foie (son côté actif) est un peu comme la pluie – sans pluie rien ne pousse, avec la bonne quantité de pluie les choses prospèrent, et avec trop de pluie tout est emporté.

Les aliments qui calment le foie seront donc particulièrement profitables au printemps. Cela sera encore plus pertinent pour les personnes ayant des signes de chaleur (rougeur, irritabilité, hyperactivité). Par conséquent, si votre foie est en excès, il faut manger moins d’aliments acides et augmenter votre consommation d’aliments légèrement sucrés (comme les céréales, les légumes et les fruits) et piquants (comme la menthe poivrée, les oignons, le gingembre, le raifort, la camomille et le poivre noir), qui apaisent les émotions agressives du foie telles que la colère et l’impatience.

De plus, les aliments comme l’avoine, la feuille de laurier, le lait de coco, le sésame noir, le céleri, le varech, le cresson, la cardamome, l’origan, l’aneth, le poivre, le romarin, les têtes de violons, les asperges et les fraises ont tous un effet calmant sur l’activité du foie.

Bon printemps !

 

Michel Jodoin Ac PhD