La palpation des pouls chinois : une technique spécifique à la médecine chinoise

La palpation des pouls chinois : une technique spécifique à la médecine chinoise

L’examen du pouls chinois est une particularité unique de la médecine chinoise.

Les patients qui consultent en médecine chinoise sont souvent surpris par un des aspects de l’examen physique : la prise des pouls chinois.

Le praticien « palpe » le pouls au niveau de l’artère radiale du poignet. Cette technique d’examen surprenante peut durer de quelques secondes à une ou plusieurs minutes.

 

Que se passe t-il ?

En plaçant l’index, le majeur et l’annulaire sur l’artère radiale au niveau du poignet, le praticien recherche et étudie la qualité du pouls du patient. Non seulement il se renseigne sur la rapidité ou la lenteur de la fréquence des pulsations mais aussi comment il perçoit les pulsations.

Sont-elles seulement perçues en profondeur ou en superficie ? Sont-elles dures ou souples, molles ou tendues ? Fortes ou faibles ?

En médecine chinoise, le pouls est étroitement lié à la notion de vitalité (Qi) et au sang qui circulent dans le corps humain ; ainsi, la palpation des pouls permet de comprendre comment sont affectés les organes et les tissus et d’évaluer quelle stratégie adopter pour traiter le patient. En clinique on distingue une trentaine de qualités différentes au pouls chinois.

L’évaluation de l’énergie et des symptômes à travers la palpation des pouls est une technique difficile qui demande une pratique quotidienne. Seul un praticien d’expérience parvient à la maîtriser avec efficacité. Devant l’expertise qu’elle exige plusieurs acupuncteurs actuels ne la pratiquent pas, se privant ainsi d’un des éléments diagnostiques les plus raffinés de la médecine traditionnelle chinoise.