La relation entre les aliments et la santé en fonction de votre type

La relation entre les aliments et la santé en fonction de votre type

Ce que nous consommons, en termes d’aliments et de boissons a un énorme impact sur la santé de notre corps.

 

Pour la médecine chinoise,  les êtres humains sont en relation directe avec l’environnement qui les entoure. Pour cette raison, la nourriture que nous consommons et l’environnement dans lequel nous vivons a un impact direct sur notre terrain, notre santé et notre bien-être.

Le Yin et le Yang

Riche de plusieurs milliers d’années d’expérience, la médecine chinoise a classifié la nourriture en aspect Yin ou Yang, selon qu’un aliment était plutôt rafraîchissant (Yin) ou stimulant, réchauffant (Yang). À titre d’exemple, prenons le melon d’eau (Yin) qui atteint sa pleine maturité aux moments de canicule et qui permet de rafraîchir nos organismes surchauffés par la chaleur de l’été.  À l’inverse, les oignons d’automne (Yang) qui activent, réchauffent et préparent le corps pour la saison hivernale.

Chaque aliment que nous consommons a ses propres caractéristiques et influencera notre équilibre en fonction de notre propre profil. Si ce que nous consommons n’est pas approprié pour notre type ou n’est pas en harmonie avec les besoins du corps selon notre environnement, nous risquons de nuire à notre organisme ou d’augmenter le déséquilibre.

Par exemple, si vous êtes plutôt de type Yin et de nature froide, cela pourra s’exprimer par :

  • de la frilosité,
  • des extrémités froides,
  • un teint plutôt pâle,
  • une langue pâle,
  • un manque d’énergie avec un métabolisme plutôt lent, etc.

Vous devriez choisir de manger des aliments de nature chaude et stimulante pour aider votre corps à corriger cette tendance vers l’hypofonction (le froid), permettant ainsi à votre organisme d’atteindre un meilleur équilibre, de prévenir ou de réduire la maladie.

Dans ce cas précis il vous faudrait consommer plus :

  • d’agneau,
  • d’ail,
  • de gingembre,
  • de poivre,
  • de cannelle,
  • de crevettes, etc.,

accompagnés de quantités modérées de vin rouge, d’aliments chauds et épicés, tout en évitant de consommer des aliments froids, crus ou glacés, etc.

Relations des saveurs avec les organes

De plus, la médecine chinoise considère que les cinq saveurs des aliments ont des corrélations directes avec certains organes. Cette relation étant dérivée du principe selon lequel chaque saveur vient stimuler, affecter ou « nourrir » un organe particulier. Les cinq organes étant le Foie, le Cœur, la Rate-Pancréas, les Poumons et les Reins. Les cinq saveurs associées étant l’acide, l’amer, le doux-sucré, le piquant et le salé.

FOIE

Aliments de saveur ACIDE

COEUR

Aliments de saveur AMÈRE

RATE-PANCRÉAS

Aliments de saveur DOUCE-SUCRÉE

POUMON

Aliments de saveur PIQUANTE-ÉPICÉE

REIN

Aliments de saveur SALÉE

Ce qui veut dire que lorsque nous consommons des aliments de différentes saveurs, il y aura un impact direct sur l’équilibre et l’activité de ces organes. Ce principe peut vous permettre de corriger certaines anomalies qui affectent le fonctionnement de certains organes, mais n’hésitez pas à consulter un médecin chinois d’expérience pour vous guider dans ce choix.

Car bien qu’une saveur spécifique puisse aider au fonctionnement de l’organe correspondant, ces mêmes aliments en excès viendront blesser le fonctionnement adéquat de l’organe.

  • Par exemple, la saveur légèrement salée de certains aliments et fruits de mer viendra stimuler le fonctionnement du Rein, mais l’abus de sel sera particulièrement néfaste pour son fonctionnement.
  • La saveur douce ou sucrée d’une pomme ou d’une carotte vient soutenir le fonctionnement de la Rate-Pancréas, mais l’abus de sucre raffiné et concentré aura des conséquences désastreuses, provoquant une mauvaise digestion, des ballonnements abdominaux, de la fatigue et de la lourdeur des membres.
  • La consommation d’un peu d’alcool peut activer la circulation et même stimuler la digestion, cependant trop d’alcool pourra nuire au Foie et au Cœur, augmentant la chaleur interne et l’inflammation favorisant l’apparition de problèmes cardiaques ou d’hypertension.

 

En conclusion

Les choix alimentaires que nous posons, non seulement en termes de nutriments apportés à l’organisme, mais également en fonction de leur effets sur son fonctionnement nous permettent d’ajuster et de raffiner les mécanismes qui enrichissent notre santé et favorisent pleinement notre bien-être.