MÉDECINE CHINOISE: Adapter nos habitudes en fonction des saisons – l’automne

MÉDECINE CHINOISE: Adapter nos habitudes en fonction des saisons – l’automne

Au fil des saisons…

Assurez-vous de faire le plein d’énergie.

La médecine traditionnelle chinoise propose de stimuler votre énergie vitale selon les organes associés à chaque saison pour un tonus maximum.

 

À l’automne, soutenir le système immunitaire en tonifiant le Poumon
L’automne correspond au repli de la nature et en même temps au retour au travail après les vacances. L’idéal est de ne pas oublier de garder un lien avec le milieu naturel. La marche en nature ou les sorties à vélo améliorent les défenses de l’organisme, respirer à pleins poumons minimise les états mélancoliques qu’on peut ressentir en cette saison.

En hiver, aidez l’énergie du rein et des surrénales
L’hiver est la saison la plus yin. La nature est en sommeil. L’idéal est de préserver ses forces, non pas en ne faisant rien, mais en privilégiant les activités douces, faisant appel à l’introspection, comme la lecture ou la méditation, sans trop se laisser embarquer dans un rythme de travail élevé contraire aux rythmes naturels. Privilégiez le sommeil et protégez vos reins et vos pieds du froid.

Au printemps, aidez l’énergie du foie et de la vésicule biliaire
Le printemps est la saison du renouveau, il est normal d’avoir envie de bouger, de sortir, de faire des projets. Ne vous en privez pas, à condition d’avoir respecté auparavant le ralentissement nécessaire de l’hiver qui vous permet ce regain d’énergie naturel. Soyez à l’écoute de votre corps, agissez conformément à vos capacités et à vos envies. Le foie, qui a la double fonction de détoxifier le sang et de le mettre à disposition dans tout le corps lors de l’activité, est bien sûr en première ligne.

En été, aidez l’énergie du coeur
L’été est la saison la plus yang, propice aux échanges chaleureux entre amis. Le cœur est à l’honneur ! Il faut voyager, rencontrer, découvrir, mais aussi savoir se reposer et contempler pour se nourrir visuellement et optimiser son fonctionnement rythmé et calme, celui qui favorise l’état de présence.

 

L’automne

L’automne est la saison où les chaudes journées d’été deviennent de plus en plus courtes, nous exposant à moins de luminosité. Les feuilles commencent à changer, nous présentant leurs belles couleurs avant de tomber des arbres pour se préparer à l’hiver à venir. Il y a une fraîcheur dans l’air qui nous signale de commencer à mettre de côté nos vêtements d’été et de sortir des vêtements plus chauds pour le froid.

C’est la période où nous pouvons récolter les aliments aux couleurs vives qui poussent à cette période de l’année, comme les citrouilles et les courges, afin qu’ils puissent être mis en réserve pour l’hiver. L’attitude plus insouciante et détendue que nous avions durant l’été fait place à une période plus organisée et introspective associée à l’automne.

En médecine chinoise, l’automne est associé à l’élément métal et aux poumons. Cette saison régit l’organisation, le ramassage et l’engrangement. C’est le début d’un mouvement de repli sur soi, moment où l’on fait nos réserves avant la venue de l’hiver. Nous passons donc de la nature expansive et extériorisante de l’Été, vers un mouvement qui nous ramène progressivement vers l’intérieur.

C’est une bonne idée de terminer les projets que vous avez entrepris au printemps ou en été afin de profiter des résultats de votre travail. C’est aussi un bon moment pour commencer de nouveaux projets qui se concentrent davantage sur l’équilibre du corps et de l’esprit, devenant plus introspectifs.

L’énergie des poumons est “d’accueillir et de laisser aller”, alors l’automne est un bon moment pour prendre conscience de laisser aller tout ce que à quoi l’on s’accroche trop fortement,  afin de pouvoir faire place à de nouvelles expériences qui nous aideront à apprendre et à grandir.

 

– Le chagrin, l’émotion du poumon

En médecine chinoise, chaque organe est associé à une émotion, et l’émotion des poumons est la tristesse et le chagrin. Bien équilibrés, les poumons sont associés à la réflexion claire, à la communication, à l’ouverture sur de nouvelles idées, à l’image personnelle positive et à la capacité de se détendre, de laisser aller et d’être heureux.

Lorsque les poumons sont déséquilibrés, affaiblis, ou que vous vivez un chagrin excessif, il est alors plus difficile de faire face aux pertes et aux changements, un sentiment prolongé de tristesse peut s’installer et ne pas sembler se dissiper. Les poumons sont également associés à l’attachement, donc, si vous avez du mal à laisser aller des personnes, des objets, des expériences ou vous passez beaucoup de temps à revivre le passé, cela peut indiquer une déficience des poumons. Si l’énergie (ou qi) des poumons est faible, vous risquez d’avoir un état de chagrin accablant et constant.

Cette déficience, si prolongée, peut conduire à des états dépressifs et un affaiblissement du système immunitaire. En revanche, le chagrin qui s’exprime pleinement permet de se renforcer à la fois physiquement et psychologiquement. Par conséquent, il ne s’agit pas d’éviter le chagrin, mais plutôt de le traiter de manière saine afin d’être heureux et de maintenir l’équilibre dans tous les aspects de la vie.

 

– Le poumon et son partenaire – Le gros intestin

En médecine chinoise, chaque organe a un partenaire – l’un est yin, l’autre yang. Le poumon est yin, et le gros intestin est yang, et ils travaillent ensemble pour garder l’équilibre dans le corps. Le poumon est responsable d’absorber ce qui est pur et de rejeter ce qui est impur. Cela se manifeste physiquement en respirant l’air propre et frais, qui nous remplit de l’oxygène vitale dont nous avons besoin pour penser clairement, et pour faire fonctionner notre corps de manière optimale, puis de relâcher l’air usé.

Le gros intestin est la dernière étape de la digestion et est responsable d’expulser les déchets. Il gère tout ce dont le corps n’a pas besoin, et le libère, en gardant seulement ce qui est vital et important pour que nous puissions fonctionner. De même, émotionnellement parlant, l’automne (qui est la saison du poumon et du gros intestin) est un bon moment pour regarder les choses auxquelles nous nous attachons trop, et voir de quelle manière nous pouvons travailler à les laisser aller pour de bon.

 

Cinq conseils pour s’harmoniser à l’automne:

1. Respirer profondément

L’une des meilleures façons de renforcer les poumons consiste à respirer profondément. Cela semble si simple, mais la plupart d’entre nous ne respirent pas profondément et cela affecte notre mémoire, notre niveau d’énergie et notre système immunitaire. Lorsque nous respirons profondément et avec intention, nous inondons littéralement nos cellules et notre cerveau d’oxygène vital pour tous les processus du corps afin de nous maintenir en bonne santé. La meilleure chose à faire, c’est de faire une promenade à l’extérieur dans l’air frais et pur de l’automne et de remplir vos poumons de toute cette énergie.

Voici un exercice simple pour vous aider à démarrer.

Respirez par le nez et pensez à amener le plus d’air possible jusque dans le ventre. Une fois que les poumons sont complètement pleins, gardez-les pleins en comptant jusqu’à cinq. Une fois que vous avez compté jusqu’à cinq, expirez doucement par la bouche en commençant à vider la base des poumons jusqu’en haut. Répétez cet exercice trois fois et refaites-le trois fois par jour.

2. Expulsez le négatif de votre vie

Bien sûr, laisser aller le négatif est toujours une bonne idée, mais cela est particulièrement important en automne, lorsque l’énergie pulmonaire est à son apogée. Nous pouvons souvent ressentir que beaucoup de choses négatives dans nos vies semblent être hors de notre contrôle, mais si nous en prenons conscience, nous pouvons alors faire de petits changements pour les éviter autant que possible. La négativité peut être une force extrêmement destructrice tant sur le plan physique que sur le plan psychologique, c’est donc un bon objectif de la maintenir le plus possible hors de nos vies afin de nous maintenir  heureux et sains.

3. Marchez à l’extérieur

L’une des meilleures choses que nous pouvons faire pour renforcer nos poumons est de marcher dehors, d’absorber les belles couleurs de l’automne et de respirer l’air propre et frais. Il n’y a rien de plus bénéfique que de se connecter avec la nature, et l’automne est l’une des plus belles saisons de l’année pour le faire.

4. Réorganisez, nettoyez et donnez

L’automne est le moment idéal pour faire le point sur les choses de votre vie, pour s’organiser et laisser aller ce qui ne convient plus afin de faire place à la nouveauté. C’est une bonne pratique à l’automne autant au niveau matériel qu’émotionnel.

Passez dans votre placard et sortez tous les vieux vêtements que vous n’avez pas portés depuis des années – donnez-les à une association caritative locale afin qu’ils puissent être nouveaux pour quelqu’un d’autre. Nettoyez votre ordinateur en supprimant tout ce dont vous n’avez plus besoin. Organisez vos placards. Toutes ces activités peuvent être incroyablement libératrices et sont en directe harmonie avec la saison d’automne et le renforcement de la fonction pulmonaire de laisser aller ce qui n’est plus nécessaire.

 

5. Portez un foulard!

Les Chinois considèrent que le froid peut pénétrer plus facilement dans le corps par le cou et la nuque. Parce que l’automne est une saison également associée au vent et au froid, le simple port d’un foulard vous protège de cette intrusion.  C’est un moyen simple et élégant de rester au chaud! Il est important particulièrement en automne de garder les poumons forts et en bonne santé. En médecine chinoise, les poumons sont considérés comme un «organe délicat» en raison de leur relation étroite avec l’extérieur du corps. Nous devons donc être très prudents pour les maintenir forts, surtout à l’automne.

Aliments bénéfiques à consommer en automne

Parce que la température extérieure se rafraîchit en automne, c’est donc une bonne idée à cette période de l’année, de manger moins d’aliments qui refroidissent le corps, comme les salades et les aliments crus. Des temps de cuisson plus longs et des ingrédients plus solides sont utilisés en automne pour aider à nourrir le corps et à soutenir le système immunitaire tout au long des mois d’hiver.

Pour soutenir le système digestif, les soupes et les ragoûts seront consommés car leurs temps de cuisson prolongés, les rendent réchauffants permettant aux aliments d’être plus faciles à digérer. L’automne étant également associée au Vent et à la Sécheresse, des aliments “yin” humidifiants seront également conseillés.

Voici quelques aliments bénéfiques à manger en automne.

  • Ail, ciboulette, oignon, gingembre, poireaux, poivrons
  • Avoine, quinoa, seigle
  • Agneau, oeufs, fromage, boeuf, crevettes, fruits de mer, poulet, gibier
  • Abricots, bananes, datte, noix, noix de coco, pêche, prunes, pommes, raisins
  • Épices, chili, cayenne, clou, marinades, thé noir
  • Légumineuses, fèves soya, olives

La meilleure façon de rester en bonne santé selon la médecine chinoise est de connaître la nature de chaque saison et de vivre en harmonie avec son environnement. Si nous vivons en harmonie avec le monde qui nous entoure, nous observons que la nature ralentit et se contracte à l’automne, se préparant à se reposer, il est donc bon pour nous de faire de même. Dormir un peu plus longtemps, manger des aliments nourrissants et réchauffants, favoriser l’introspection pour accorder une attention supplémentaire à notre vie intérieure sont tous des éléments favorisant notre harmonisation à l’automne.

Parce que l’élément associé à cette saison nous donne notre sens d’estime de soi, c’est la saison pour nous accorder une attention supplémentaire en favorisant l’amour de soi afin que, au lieu de chercher une valorisation externe, comme la poursuite du statut social, de l’argent et de la reconnaissance des autres, nous puissions être contents de ce que nous valons, sachant que nous avons, et avons toujours eu, tout ce dont nous avons besoin pour être de merveilleux êtres humains.

Bonne saison !
Michel Jodoin Ac PhD