MÉDECINE CHINOISE: Adapter nos habitudes en fonction des saisons – l’hiver

MÉDECINE CHINOISE: Adapter nos habitudes en fonction des saisons – l’hiver

Au fil des saisons…

Assurez-vous de faire le plein d’énergie.

La médecine traditionnelle chinoise propose de stimuler votre énergie vitale selon les organes associés à chaque saison pour un tonus maximum.

En hiver, aidez l’énergie du rein et des surrénales
L’hiver est la saison la plus yin. La nature est en sommeil. L’idéal est de préserver ses forces, non pas en ne faisant rien, mais en privilégiant les activités douces, faisant appel à l’introspection, comme la lecture ou la méditation, sans trop se laisser embarquer dans un rythme de travail élevé contraire aux rythmes naturels. Privilégiez le sommeil et protégez vos reins et vos pieds du froid.

Vivre selon la saison d’hiver avec la médecine chinoise

Les anciens Chinois ont élaboré leur propre médecine il y a des milliers d’années qui est encore utilisé à ce jour. Ce concept a évolué au fil du temps et est toujours efficacement utilisé pour traiter les maladies modernes. La médecine chinoise n’est qu’une partie d’un plus grand concept que les anciens Chinois utilisaient pour vivre au quotidien. C’est comme une branche principale d’un arbre qui englobe tous les aspects de la vie. C’est pourquoi le docteur en médecine traditionnelle chinoise ne s’occupe pas seulement du corps ou des aspects physiques de la santé, mais il enseigne également à ses patients comment vivre une vie saine et équilibrée afin d’atteindre la santé.

La médecine chinoise enseigne à vivre en harmonie avec les saisons, et selon la théorie chinoise, il y a cinq saisons: l’hiver, le printemps, l’été, la fin de l’été et l’automne. Chaque saison a de nombreuses associations qui nous aident à changer nos habitudes à mesure que les saisons changent afin que nous puissions créer plus d’équilibre entre notre corps et l’environnement externe.

Lorsque la médecine chinoise a été développée il y a des milliers d’années, les gens s’efforçaient de vivre dans un état de totale harmonie avec la nature. Ils se levaient avec le soleil, mangeaient ce qui grandissait à chaque saison et étaient extrêmement conscients de leur environnement naturel, car cela avait un effet direct sur tous les aspects de leur vie. La vie des gens suivait un flux qui changeait en fonction de la période de l’année. Les aliments consommés dépendaient de ce qui poussait à ce moment-là et de ce qui était disponible. L’heure du lever, comment s’habiller et quels types d’activités effectuées dépendaient du lien important que les gens avaient avec leur environnement. Parce que ces mesures simples étaient respectées, les gens ont pu rester en bonne santé tout au long de l’année et avaient les outils nécessaires pour garder leur système immunitaire et leurs organes forts afin qu’ils puissent éviter la maladie.

L’ hiver en médecine chinoise

L’hiver représente l’aspect le plus Yin de la médecine chinoise. Le Yin est une catégorie qui symbolise tout ce qui est sombre, froid, lent et intérieur. Ceci est en comparaison avec le Yang de l’été dont l’énergie représente des qualités légères, chaudes, rapides, expansives. L’été est chaud, les journées sont plus longues et les gens sont actifs. L’hiver est froid, les journées sont plus courtes et les gens sont moins actifs. En médecine traditionnelle chinoise, nous croyons que l’alimentation et les activités devraient être adaptés en fonction de l’énergie générale de la saison afin de s’harmoniser à celle-ci.

Ainsi l’hiver en médecine chinoise,  est associé aux Reins (surrénales) qui emmagasinent notre énergie de réserve. On croit qu’en s’harmonisant avec les saisons, nous pouvons maintenir une meilleure santé et prévenir les maladies, donc l’hiver est un moment propice pour renforcer les reins. Le repos est important pour revitaliser les reins, c’est pourquoi certains animaux hibernent en hiver. Et tout comme la nature qui semble prendre un temps de repos, c’est aussi un bon moment pour s’intérioriser, en réfléchissant sur nous-mêmes avec la méditation, l’écriture ou d’autres pratiques intérieures telles que le Tai Chi et le Qi Gong. Ces pratiques nous aident à nous connecter à notre moi intérieur et à soutenir nos surrénales. Ils sont très utiles pour détendre l’esprit et calmer nos émotions.

La partie du corps associée aux Reins sont les os, il est donc important de porter une attention particulière aux os pendant les mois d’hiver en veillant à tonifier et à guérir les problèmes dans ce domaine. C’est aussi pourquoi l’hiver est une période où la médecine chinoise prescrit des bouillons à base d’os comme thérapie nutritionnelle, car ils sont réchauffants, nourrissants et particulièrement bons pour les os et les tendons. Ces bouillons à base d’os sont aussi des toniques puissants car ils aident à soutenir ce que les chinois appellent le “Jing”, (l’Essence) qui gouverne la reproduction, la croissance et le développement. Voyez le Jing comme l’énergie de réserve du corps, la vitalité qui est la base du système immunitaire et qui nous permet de ralentir le vieillissement prématuré.

Le Jing du Rein est comme une pile électrique reçue à la naissance, rechargée partiellement par nos habitudes de vie (sommeil, alimentation, stress, repos, etc.) et dont le voltage variera en fonction de notre bagage héréditaire. Certains viendront au monde choyé d’une grande capacité et seront peu affectés par les excès qu’ils commettent (abus d’alcool, mauvaise alimentation, tabagisme, etc.) d’autres auront une plus petite pile dès le départ et risqueront d’être davantage affectés par la maladie malgré des habitudes de vie ultra-saines.

Le Jing est épuisé par des activités telles que le stress extrême et prolongé, le manque de sommeil, le travail sur de longues heures, et les comportements excessifs comme trop d’alcool, de sexe ou de drogues. L’hiver est le meilleur moment pour soutenir l’approvisionnement en Jing du corps et les bouillons à base d’os sont alors tout indiqués, tout comme le fait de privilégier les aliments chauds, cuits et nourrissants.

Activités hivernales

Les activités hivernales devraient s’harmoniser à l’énergie de la saison en se tournant vers l’intérieur, avec plus d’auto-réflexion, d’écriture, de méditation, de lecture et d’autres activités nourrissantes. Il ne s’agit pas de ne rien faire à l’extérieur et de nous cloitrer dans nos maisons. L’activité physique même au grand froid peut être salutaire, cependant nous devons la ponctuer avec des activités plus calmes et intériorisantes. L’hiver est un temps pour ralentir et nous nourrir physiquement et spirituellement. Les arts martiaux internes et les pratiques méditatives sont particulièrement utiles à cette période de l’année. On devrait se coucher plus tôt et dormir plus tard pour recevoir les effets de guérison complets que le sommeil a à offrir.

Beaucoup de gens aiment l’hiver. Ils se sentent énergisés par le froid à venir et adorent faire du snowboard, du ski et se promener dans la neige. Pour d’autres, l’hiver les fait se rétracter, rester à l’intérieur et fait en sorte que certains se sentent tristes ou même déprimés à cause du manque de lumière et d’une activité physique réduite. Il faut donc adapter nos activités en fonction de nos besoins.

Aliments d’hiver

Il y a beaucoup d’aliments qui nous sont bénéfiques pendant la saison hivernale. En fait, tous ceux qui sont naturellement disponibles dans cette saison – les courges, les pommes de terre, les légumes-racines, les légumes verts d’hiver, les carottes, le chou, les champignons, les pommes et les poires. En hiver, nos corps ont besoin d’aliments réchauffants comme des soupes faites avec des légumes-racines, d’autant plus si on y ajoute un os.  Les aliments qui nourrissent et réchauffent les Reins sont: les haricots noirs, les haricots rouges, les bouillons cuits avec des os, l’agneau, le poulet, les noix, les châtaignes, les graines de sésame noir et les légumes verts à feuilles sombres.

On favorisera aussi les cuissons prolongées avec moins de chaleur plutôt que les cuissons rapides et intenses. Les soupes-repas copieuses, les grains entiers et les noix rôties sont bonnes pendant les journées froides et nourrissent le corps en tonifiant les Reins.

Le principe d’harmonie entre ce que nous mangeons et la saison est basé sur des milliers d’années d’expérience pratique. La thérapie nutritionnelle chinoise est un élément important de la médecine chinoise et croit vraiment que vous êtes ce que vous mangez. La nourriture que nous consommons a un effet profond sur le corps, affectant notre santé et notre bien-être.

Préférez les aliments locaux, biologiques et sans produits chimiques. Pour la médecine chinoise, le fait que nous soyons capables de manger toute l’année des aliments cultivés artificiellement aux quatre coins de la planète n’est pas un gage de santé, comparativement au fait d’avoir une alimentation plus limitée mais produite naturellement et consommée majoritairement en saison. Nos corps sont conçus et préfèrent manger des aliments naturels qui poussent en saison. C’est là l’un des principaux moyens pour rester en bonne santé tout au long de l’année.

Bonne saison !

Michel Jodoin Ac PhD