Trois principes simples pour maintenir la santé

Maintenir la santé plutôt que de simplement traiter la maladie.

 

Ce concept de maintien de la santé est l’un des plus importants principes directeurs de la médecine traditionnelle chinoise. La préservation de la santé (養生 Yǎngshēng) est une branche de la médecine chinoise qui enseigne les moyens pratiques de prévenir la maladie et maintenir une bonne santé tout au long de la vie.

Cette poursuite de la santé et de la longévité a particulièrement influencé les modes de vie des cultures chinoises et asiatiques traditionnelles depuis plus de 2000 ans.

 » Dans les temps anciens les sages traitaient les problèmes de santé avant même que la maladie ne s’installe, tout comme un bon gouvernement prenant les mesures nécessaires pour éviter la guerre. Traiter la maladie après qu’elle soit commencée, c’est un peu comme tenter de réprimer une révolte après qu’elle ait éclaté. Si quelqu’un creuse un puits seulement lorsqu’il a soif, ou forge des armes seulement après s’être engagé dans la bataille, on ne peut s’empêcher de se demander : ces actions n’arrivent-elles pas trop tard ? »

– Huang Di Nei Jing (475-221 av. J.-C.)

Voici trois principes simples, mais indispensables de préservation de la santé à la chinoise que j’aimerais partager avec vous :

 

 

1 . Être en harmonie avec la nature et son environnement

L’approche holistique de la médecine chinoise considère l’humain comme faisant partie de la Nature au même titre que tous ses autres constituants. Elle reconnaît que notre santé est étroitement influencée par les changements dans notre environnement naturel. Nous sommes affectés par le changement des saisons, le cycle du jour et de la nuit, et la totalité des phénomènes naturels qui nous entoure.

Quand une personne peut reconnaître et ajuster son mode de vie à l’évolution quotidienne de son environnement, elle peut alors maintenir cette harmonie avec la Nature et éviter de nombreuses causes communes de maladie. Cela inclut la régulation de nos activités mentales et physiques, nos heures de réveil et de coucher, le port de vêtements appropriés ainsi que l’alimentation correspondant aux changements saisonniers.

Parfois, nous pouvons ressentir le besoin d’ajuster nos maisons, bureaux et l’environnement physique dans lequel nous vivons afin qu’ils favorisent au mieux notre harmonie avec la Nature ou le soutien de notre santé.

Nous devons aussi penser à passer du temps dans la Nature : la chaleur du soleil, l’odeur de l’air frais, la brise glacée du vent d’hiver, le bruit de l’océan et l’incroyable beauté que nous pouvons voir autour de nous sont des cadeaux inestimables dont nous devons tous profiter pour maintenir l’harmonie.

2 . Conservation du corps et de l’esprit

La conservation du corps signifie la protection et la nourriture adéquates du corps physique. Dans la médecine chinoise, cela inclut la santé des organes internes, la vitalité du corps, le sang et les liquides organiques, les muscles et les tendons, le cerveau et les sens.

Le corps physique est la résidence de notre esprit (notre Shen), si le corps est en bonne santé, l’esprit peut s’épanouir. Un régime alimentaire équilibré, la modération entre le travail et le repos, l’évitement des conditions extrêmes sans protection adéquate (chaud et froid), l’activité physique et le fait de maintenir le corps en mouvement contribuent tous à la conservation adéquate du corps.

La préservation de l’esprit signifie parvenir à un équilibre entre nos nombreuses émotions. Si notre esprit ou les émotions sont excessifs ou restent déséquilibrés trop longtemps, alors la fluidité et la circulation de notre énergie (notre Qi) dans notre corps peuvent être entravées. Et toute comme un champ qui serait mal irrigué, certaines portions ne recevront pas l’apport de nutriments qui leur sont nécessaires.

Nous ne devrions pas nous laisser devenir excessivement en colère, triste, effrayé ou apeuré pour trop longtemps. Il ne faut pas garder rancune ou laisser nos sentiments prisonniers à l’intérieur de nous-mêmes.

Du point de vue de la médecine chinoise, nos émotions sont une cause importante de beaucoup de maladies physiques. De même, certaines maladies d’organes peuvent grandement influer notre personnalité, notre humeur et notre expérience de la vie quotidienne.

La préservation de la santé (養生 Yǎngshēng) souligne donc que, pour éviter de blesser le corps, il est également nécessaire de garder l’esprit calme, de réduire le stress émotionnel et d’éviter l’excès d’émotions extrêmes autant que possible.

S’occuper du corps peut aider l’esprit lorsqu’il est blessé, tout comme préserver la clarté et le calme de l’esprit peut protéger l’organisme contre les dommages physiques. Comme le Yin et le Yang, le corps et l’esprit se complètent mutuellement et ne devraient jamais être considérés comme des choses distinctes.

3 . Équilibrer l’activité et le repos

Comme la nature a ses saisons, que la nuit succède au jour, le corps doit également alterner entre l’activité et le repos. Maintenir un bon équilibre entre l’activité et le repos nous permet de maintenir notre santé, de prévenir et de mieux faire face aux maladies.

L’activité englobe le travail d’une personne ainsi que l’exercice physique. Si le corps et l’esprit ne sont pas actifs, le Qi (l’énergie) et le sang vont stagner et conduire à la maladie. Maintenir le corps et l’esprit actifs par la pratique régulière d’un sport, du yoga, du Tai Chi ou du Qi Gong, peut renforcer la résistance du corps à la maladie et prévenir le vieillissement prématuré.

Le repos est à l’opposé de l’activité. Il comprend la sérénité de l’esprit et la tranquillité du corps. Pour préserver la santé, il nous faut également garder un esprit serein, libre de stress, ainsi que maîtriser nos émotions et réprimer les désirs excessifs.

Activité et de repos doivent donc être effectuées avec modération. Un déséquilibre dans l’un ou l’autre sur le long terme va nuire à la santé et conduire à la maladie.

L’activité physique est essentielle, mais dans l’optique chinoise, il n’est pas souhaitable d’aller jusqu’au point de l’épuisement physique. De plus, chaque personne devrait utiliser son esprit avec diligence, mais pas jusqu’au point de provoquer de la fatigue mentale.

« Dans le passé, les gens pratiquaient le Tao, le mode de vie. Ils avaient compris le principe de l’équilibre représenté par les transformations des énergies de l’univers. Ils ont formulé des exercices pour favoriser la circulation de l’énergie afin de s’harmoniser avec l’Univers. Ils mangeaient une alimentation équilibrée à des heures régulières, se levaient et se couchaient à des heures régulières, évitaient de trop insister sur leur corps et leur esprit, et s’abstenaient des excès de toutes sortes. Ils ont maintenu le bien-être du corps et de l’esprit, donc, il n’est pas surprenant qu’ils aient vécu plus de cent ans ».
– Huang Di Nei Jing