Objectifs de l’étude :

Evaluer les effets de l’acupuncture sur les anomalies du spermogramme.

 

 

 

 

Plan expérimental :

Essai contrôlé randomisé (ECR) acupuncture versus acupuncture factice.

Cadre :

Service d’infertilité du département de gynécologie et d’urologie, Université Fédérale de Sao Paulo, Faculté de Médecine Paulista, Sao Paulo, Brésil.

Patients :

Patients âgés entre 24 et 42 ans. Critères d’inclusion : patients mariés depuis 3 ans sans enfant avec infertilité rapportée à des anomalies du sperme (oligo, térato et/ou asthénospermie) détectées dans au moins deux analyses et sans autre pathologie associée. Critères d’exclusion : numération de spermatozoïdes < 5 millions/ml, leucocytospermie, antécédent de chirurgie des organes et voies génitales, usage de drogues actives sur le tractus urogénital depuis moins d’un an.

Intervention :

Randomisation (méthode non précisée) en 2 groupes :
1- Groupe acupuncture (n=9): 20 séances d’acupuncture (séance de 15 minutes) 2 séances par semaine durant 10 semaines.

2- Groupe acupuncture factice (n=10) : quatre points au niveau thoraco-abdominal ne correspondant pas à des points répertoriés sont utilisés pour l’acupuncture factice ; quatre points dorsaux non répertoriés comme point d’acupuncture sont utilisés pour la moxibustion factice. Durée et nombre de séances sont similaires au groupe acupuncture.

Critères de jugement :

Analyse du spermogramme après 3 à 5 jours d’abstinence effectuée avant et après traitement par un observateur ignorant le groupe d’appartenance des patients.

Principaux résultats :

L’acupuncture entraîne une amélioration significative du pourcentage de spermatozoïdes de forme normale. Les autres paramètres (volume, numération et mobilité) ne sont pas modifiés.

Conclusion :

L’acupuncture améliore le spermogramme des patients avec oligo- asthéno-tératospermie sans cause apparente.

Références

Gurfinkel E, Cedenho AP, Yamamura Y, Srougi M. Effects of acupuncture and moxa treatment in patients with semen abnormalities. Asian J Androl 2003; (5):345-348.